Musée

Diminuer la taille de la police (medium).Augmenter la taille de la police ().Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Envoyer cette page à un amiAjouter aux favoris

Epoque romaine

ÉPOQUE GALLO-ROMAINE (1er siècle av. J-C / Vème siècle ap. J-C)

 

Epoque Romaine Voir l'image en grand

L’actuel département des Hautes-Alpes relève, au Ier siècle avant notre ère, de deux instances politiques : le royaume alpin de Donnus, à l’Est, et la confédération des Voconces (qui regroupent un grand nombre de peuplades alpines du Sud - Est de la Gaule), à l’Ouest.

Les populations qui occupent les Hautes-Alpes, enserrées dans le territoire très compartimenté, se romanisent après la soumission des peuplades alpines par Auguste, en 14 av. J-C.

Les voies de communication reliant les vallées du Rhône et du Pô sillonnent notre région, offrant la possibilité aux habitants d’avoir de multiples échanges et d’alimenter un trafic international.

D’ailleurs, l’épigraphie nous révèle que les dieux honorés sont des dieux locaux, latins mais aussi orientaux.
Les sanctuaires ruraux sont multiples, et de nombreuses offrandes y ont été découvertes, témoignant de l’influence de la civilisation romaine sur les populations locales. Il s’agit, le plus souvent, d’objets de petites dimensions reproduisant des lampes, des ustensiles de cuisine, des instruments agricoles en fer miniaturisés, des miroirs métalliques, des bijoux ou des monnaies. Les pièces les plus intéressantes de cette collection proviennent principalement de deux sites. L’un, dans les Hautes-Alpes, à la Bâtie - Montsaléon (carrefour et ville importante à l’époque romaine), et l’autre, dans la Drôme, à Lachau.
Quelques pièces majeures :
Une trentaine d’autels, de sarcophages et de stèles nous a livré des inscriptions latines et des décors figurés datant de l’époque impériale.

La « stèle de Briançon » fait partie des plus beaux objets de la collection. Il s’agit f’un bas-relief en marbre blanc présentant un couple et leurs enfants, datée de la fin du Ier siècle ou du début du IIème siècle. L’artiste, certainement originaire de la région, s’est inspiré des stèles funéraires italiennes. On peut remarquer des attributs romains, comme les coiffures, qui suivent la mode impériale et qui permettent de dater assez précisément l’œuvre. Cette stèle indique le désir général de romanisation des familles aisées de l’époque.

Un autre bas-relief de Briançon propose une scène mythologique typiquement romaine : Andromède sauvée du monstre marin par Persée. En dessous, figure une course de chars dans un cirque. Ce bas-relief en marbre blanc pourrait être un fragment de stèle funéraire datant du IIème ou IVème siècle.

Une sculpture d’Hermès, double de Jupiter Ammon en bronze, retrouvée à Saint- Laurent – du - Cros dans le Champsaur, témoigne du culte porté à Jupiter au IIème siècle. Elle provient probablement d’un temple ou d’un sanctuaire situé à proximité du col de Manse, lieu stratégique pour les armées romaines. La facture de cette sculpture est remarquable. Les deux têtes, presque identiques, présentent un visage large aux pommettes saillantes et au nez aquilin. La barbe est disposée en petites mèches rondes, serrées et régulières, comme celles de la chevelure. Deux cornes de bélier s’enroulent autour des oreilles pointues. Le regard, tourné vers le haut, était probablement incrusté d’argent ou de pierres précieuses.

L’époque romaine nous laisse quelques témoignages d’un art parfaitement maîtrisé, celui de la verrerie.

Le musée de Gap possède plusieurs pièces, toutes provenant d’ensembles funéraires. La richesse de leur polychromie et la qualité de la matière indiquent qu’elles datent du Ier siècle. Deux d’entre elles appartiennent à la verrerie de demi - luxe, affirmant les relations suivies avec l’Italie du Nord où elles ont été certainement fabriquées.

Le site du conseil général

Musée Muséum départemental
6 avenue Maréchal Foch
05000 GAP     Tél. : 04 92 51 01 58