Musée

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Envoyer cette page à un amiAjouter aux favoris

Âge du fer

ÂGE DU FER (environ 750 avant J.-C. - fin du 1er siècle de notre ère)

Age de fer

L’âge du Fer correspond dans le monde méditerranéen et dans le nord de l’Europe à la seconde partie de la Protohistoire. Il arrive après l’âge du Bronze (-800). Il est découpé en 2 périodes : le premier âge du Fer(-800 à -450) - ou période de Hallstatt (du nom d’un important site autrichien) - et le second âge du fer (-450 au changement d’ère jusqu’à la fin du 1er siècle après J.-C.) ou période de la Tène (du nom d’un habitat et de nécropoles fouillés en Suisse).

Huit siècles d’Histoire montrent l’émergence du phénomène urbain avec une organisation de territoires et des réalisations collectives (remparts, routes,… ), une structuration des sociétés qui se hiérarchisent avec une amélioration des moyens de production, le développement d’échanges et d’activités qui se spécialisent (artisanat, agriculture, services…).

L’âge du Fer doit son nom à la technologie du fer maitrisée pour la confection d’armes, couteaux, poignards, épées, fers de lances et pointes de flèches. Produire du fer nécessite une température plus élevée que celle obtenue pour le bronze ; elle nécessite d’atteindre 1500 ° C.

Le passage de l’âge du Bronze à l’âge du Fer reste difficile à déterminer dans les Hautes-Alpes, car contrairement à d’autres régions, l’âge du Fer ne s’impose pas facilement. D’ailleurs, nombre d’objets de l’âge du Fer révèlent la continuité de l’utilisation du bronze dans la région.

Nous possédons encore peu de renseignements sur la répartition des habitants et l’essentiel des fouilles provient des nécropoles tumulaires de la vallée du Buëch et du Gapençais. Les plus riches vestiges sont ceux des tombes découvertes à Avançon et à Chabestan. Les défunts y étaient enterrés avec leurs armes et de la vaisselle de bronze.
L’évolution se caractérise par le développement de l’équipement militaire et équestre favorisé par les échanges avec les Celtes, les Étrusques et les Grecs, après la fondation de Marseille vers 600 av. J.-C. (Phocée), ainsi que par le développement des parures. Les instruments de toilettes et les accessoires du vêtement se multiplient :

  • torques, pendeloques, boucles d’oreilles, bagues et bracelets, souvent fabriqués en bronze, sont ornés de thèmes décoratifs de l’âge du Bronze. La découverte de quelques bijoux en argent, comme le torque de Freissinières, est encore assez rare et laisse penser que ce bijou n’est peut-être pas de fabrication locale.
  • L’ambre et les perles de verre deviennent des éléments de décoration fréquents, tandis que les vêtements s’agrémentent d’épingles, de fibules, de ceinture et de boutons.
  • L’armement se compose de casques, de boucliers, de poignards et de fourreaux gainés de bronze, d’épée de bouterolles (éléments qui protégeaient la pointe de l’épée).

Un projet collectif de recherches (PCR) est porté en réseau pour permettre de mieux comprendre et de mieux contextualiser les mobiliers de fouilles et archives de fouilles conservées au Musée muséum départemental.


Le site du conseil général

Musée Muséum départemental
6 avenue Maréchal Foch
05000 GAP     Tél. : 04 92 51 01 58