Musée

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Les contrastes sont augmentés par une inversion des couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Envoyer cette page à un amiAjouter aux favoris

Moyen Age

MOYEN-AGE (Vème – XVème siècles)


Moyen Age

Le département des Hautes-Alpes ne présente au Moyen - Age aucun caractère d’unité et les formes médiévales ont perduré au-delà du XVème siècle dans l’architecture, les décors et les traditions historiques. Le Moyen - Age alpin s’étend sur plus de dix siècles.

Après la chute de l’empire romain, les Burgondes occupent ce territoire et acceptent la christianisation qui se fait tardivement (IVème siècle).
Le royaume burgonde s’effondre en 536 sous les coups des Francs. À partir de ce moment-là, le territoire haut - alpin suit le sort du royaume de Bourgogne : des problèmes de politique intérieur opposent évêques, maires du palais et pouvoir royal. Après 574, une période d’accalmie permet le développement de structures ecclésiastiques autour des évêques. Les monastères se multiplient, vers 630, fondant leur règle de vie sur celle de Saint-Benoît.

Jusqu’à présent, peu de vestiges de l’époque mérovingienne ont été retrouvés sur notre territoire. De la vie quotidienne, nous conservons quelques céramiques, des monnaies, des inscriptions.

Quelques sépultures ont permis de découvrir des squelettes inhumés avec leurs armes (épée incrustée d’argent, hache de fer) ou divers objets comme des boucles de ceintures.

Après la chute des Mérovingiens, qui se traduit par la prise de pouvoir de Pépin le Bref en 751, les structures ecclésiastiques sont redéfinies et resteront inchangées jusqu’à la Révolution de 1789. Embrun devient métropole en 794 et Gap est rattachée à l’archidiocèse d’Aix-en-Provence.

Le royaume de Provence, crée au IVème siècle, est perpétuellement assailli par les Sarrasins et les Hongrois. Ce n’est qu’au Xème siècle que les comtes de Provence réussiront à se libérer du joug étranger. Guillaume réunifie la Provence, tandis que les aristocrates laïques s’approprient les biens d’églises ou monastiques abandonnés par les Sarrasins et se partagent les pouvoirs.

Rapidement, l’Eglise réaffirme ses droits et des monastères, abritant des ordres nouveaux ou plus anciens, s’implantent dans toute la région, et plus particulièrement dans le Gapençais.

Le prieuré Saint-Pierre de Pelleautier en fait partie. Des structures de bâtiments et une importante nécropole datant des XIIème et XIIIème siècle ont été mis à jour. Le mobilier funéraire se compose de pots de céramiques grises appelés pégaus, récipients servant à de multiples usages dans leur contexte profane.

Les maisons religieuses s’organisent souvent autour d’une  villa» ou d’un  castrum . Le village de Saint – André – de - Rosans est pratiquement le seul site à nous livrer des témoignages sur cette époque. Son prieuré se constituait d’une église romane, d’un réfectoire (aujourd’hui devenu l’église paroissiale), d’un cellier (transformé en four) et du cloître. Il est l’un des monuments majeurs de l’art roman provençal. L’acte de donation au ministère de Cluny date de 988. Diverses étapes de construction et de décorations marquent cet ensemble. La plus importante remonte au XIIème siècle. Les sculptures provenant de cet ensemble relèvent de l’influence du second art roman provençal. Elles complétaient l’exceptionnel décor de mosaïques qui ornait déjà le sanctuaire. Des figures monstrueuses, ou tout au moins inquiétantes, ornent les chapiteaux que le musée conserve, autant de témoignages d’une religion austère. Les troupes protestantes détruisent ce prieuré au XVIème siècle.
L’Embrunais et le Gapençais se rattachent au Dauphiné en 1232. Mais en 1343, le dauphin, sans descendant, décide de vendre ses domaines au futur Charles VI, héritier du royaume de France. La région des Hautes-Alpes devient alors une province française. Ses habitants tenteront de survivre aux épidémies et aux diverses guerres.

Le site du conseil général

Musée Muséum départemental
6 avenue Maréchal Foch
05000 GAP     Tél. : 04 92 51 01 58