Musée

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Les contrastes sont augmentés par une inversion des couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Envoyer cette page à un amiAjouter aux favoris

Mausolée de Lesdiguières

Arthur Akopy-Mmd05

Mausolée de François de Bonne, connétable de Lesdiguières
Marbre blanc et noir, exécuté par Jacob Richier, sculpteur lorrain (1586-1640),

Ce mausolée de marbre blanc et noir, exécuté par Jacob Richier du vivant de Lesdiguières, fut élevé dans le château familial du Glaizil, dans le Champsaur (Hautes-Alpes). Il révèle une grande solennité sans paraître pour autant funèbre. Ce monument funéraire est haut de quatre mètres. Sa partie centrale présente Lesdiguières allongé sur le côté dans une attitude de repos, soutenu par des têtes d’angelots. Son armure d’apparat est entièrement sculptée en léger relief et finement ciselée. Son heaume est posé à côté de lui, son épée placée le long de son corps, tandis que sa main droite tient le bâton fleurdelisé de Maréchal de France. L’expression de son visage révèle la force, mais aussi la sagesse.

La partie supérieure est faite d’une plaque de marbre noir ornée des armoiries de Lesdiguières, présentées sur un fond de faisceaux, de piques et d’étendards. Le blason de la famille de Bonne se lit ainsi « de gueules, au lion d’or, la queue léopardée ; et au chef d’azur, chargé de trois roses d’argent ». En dessous, l’épitaphe de Lesdiguières a fait place à une plaque posée pendant la Révolution remerciant la citoyenne Maugiron-Veynes d’avoir fait don du mausolée au département des Hautes-Alpes.

La partie basse du mausolée est ornée de quatre bas-reliefs en marbre de Carrare retraçant quatre moments majeurs de la vie de Lesdiguières, ses plus brillantes victoires : à gauche, la prise de Grenoble ; au centre, la bataille de Pontcharra et celle des Molettes séparées de la devise de Lesdiguières « non sine numine », c'est-à-dire « rien sans l’inspiration divine » ; à droite, la prise du fort Barraux.

Quelques dates clefs dans la vie de François de Bonne, fils d'Etienne de Bonne et de Françoise de Castellane

  • Chef des protestants du Champsaur (1566)
  • Chef des protestants du Dauphiné (1577)
  • Lieutenant-général en Provence (1595)
  • Maréchal de France (1606)
  • Duc et Pair de France (1611)
  • Maréchal de camp général (1621)
  • Connétable de France (1622)
  • Chevalier de Saint Esprit (1622)
Le site du conseil général

Musée Muséum départemental
6 avenue Maréchal Foch
05000 GAP     Tél. : 04 92 51 01 58