Musée

Diminuer la taille de la police (xx-small).Augmenter la taille de la police (small).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisationImprimer ce document.Envoyer cette page à un amiAjouter aux favoris

JOUVE Dominique

Dominique Jouve exerce une activité traditionnelle dans son atelier
boutique au centre de Gap où la création de bijoux aiguillonne une
créativité plus contemporaine.
Elle anime des ateliers au musée muséum départemental en regard des collections, et plus particulièrement sur les fonds
archéologiques. Avec elle, l’histoire montrée dans les salles d’exposition est moins désincarnée. Habituellement, on y parle des hommes et des femmes, mais rarement de leurs corps. Parce qu’au
musée muséum, la vie se situe souvent en dehors du temps et dans l’espace du champ strict de son étude. Sont alors conservés :
- des squelettes, des écrits, des reliques, des ornements, des rituels, ..., pour les humains,
- des peaux, des bocaux et des formes naturalisées… pour les animaux,
- des planches pour les végétaux ...
Dominique Jouve nous ramène à la chair, à la vie, entre le corps et l’âme, là où s’inscrivent les ressentis.
La matière est un creuset pour marquer l’empreinte des pulsations et des rythmes vitaux. Ses bijoux sont narratifs : ils portent tous un nom, inscrit ou
secret, mots à l’envers, pierres d’ailleurs, tourmaline, peridot, ceylan. Sur la peau, ils sont l’interface entre l’intime et le
regardé. Ils en portent les traces. Dominique Jouve en fait des liens qui entourent les mains, les poignets, le cou : bagues, colliers et
bracelets lient le temps, unissent les coeurs, font passer les heures et s’offrent d’un temps à l’autre. L’alliance est un pari joué, promesse,
gage écrit, mots d’amoureux...
Dominique Jouve s’inspire de la nature. Elle oeuvre lentement et produit des bouquets éphémères avec des matériaux durables. Le fil
se fait d’or pour être brodé, tricoté. L’ouvrage patiemment exécuté se portera d’une saison à l’autre.
Son regard sur les collections est un jeu tendre et taquin. Elle dessine une robe de vie avec des domin(os). Elle fabrique des bracelets remplis de senteurs à toucher, à humer, à regarder... Elle détourne avec humour la bague de l’oiseau. Comme les bagueurs, elle identifie, qualifie, suit les migrations des êtres. De son métier et
de la conservation, elle montre la récréation.

Ils regardent les collections

du 28 janvier au 12 juin 2005

Le site du conseil général

Musée Muséum départemental
6 avenue Maréchal Foch
05000 GAP     Tél. : 04 92 51 01 58