Musée

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Envoyer cette page à un amiAjouter aux favoris

GOUVERNET Charles

En 2004, le musée muséum départemental de Gap a poursuivi son ouverture aux artistes vivants en faisant appel à Charles Gouvernet
dans le cadre de l’exposition d’été. Un ensemble d’oeuvres a été réalisé dont les pièces questionnent la subtilité de la permanence et
le besoin de transmission.
«Charles Gouvernet sait bien que choisir d’être peintre vous situe dans une longue lignée d’ancêtres depuis la nuit des temps de l’art pariétal,
présent dans tous les lieux de la planète où les hommes ont vécu.»
- (Catalogue de l’exposition «Nature(s) pas si morte (s) que ça – J.L. Marcos)
Le travail de la frise est une pratique qui évite d’enfermer. Elle mixte les techniques, synthétise le contenu des collections et dialogue
avec elles. L’Art, le Patrimoine, l’Archéologie, l’Histoire Naturelle, la Céramique, le Modelage, la Taxidermie, l’Esquisse, la Gravure, la Peinture, le rythme de salle en
salle, ..., ne font qu’un dans les réceptacles que sont le visiteur et le musée muséum.
Comme pour un puzzle, les morceaux s’assemblent, s’ajustent et tiennent un à un dans la main. A sa manière, Charles Gouvernet tente un exercice
mimétique et invente une conversation créative. Les oppositions, la complémentarité entre la peinture et la céramique mettent en forme un long poème original :
Natures pas si morte(s) que ça ... habite l’espace, se fond dans ses mesures, résonne dans cet intervalle qui se dessine entre un public, un artiste et l’institution qui les accueille.

Ils regardent les collections

du 28 janvier au 12 juin 2005.

Le site du conseil général

Musée Muséum départemental
6 avenue Maréchal Foch
05000 GAP     Tél. : 04 92 51 01 58